jeudi 9 février 2012

sous la pleine lune
l'éclat des dalles gelées
un chien aboie

**

11 commentaires:

  1. +

    Pleine lune,
    je pense à mon cours
    de physique.

    +

    (smile)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, c'est une manière de voir les choses !

      Supprimer
  2. un chien prend le train de nuit
    et par la fenêtre regarde la lune
    elle semble le suivre par monts et par vaux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour la compagnie, on peut compter sur elle !

      Supprimer
  3. Cette dernière ligne m'évoque un texte qui avait exactement le même titre
    http://saravati.skynetblogs.be/archive/2011/02/11/un-chien-aboie.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh, Saravati ! Les problèmes existentiels des chiens...

      Supprimer
  4. Oui, elle est belle, cette lune d'hiver, n'est-ce pas ? Ton chien qui aboie me fait penser à ce merveilleux film Antonia et ses filles de Marleen Gorris - dans lequel il y a une vieille femme qui hurle à la lune, quand elle est pleine...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Monika ! Et en ce moment, mon livre : "Femmes qui courent avec les loups" de Clarissa Pinkola Estés.

      Supprimer
    2. Tiens, tiens... une de ces fameuses "coïncidences" auxquelles Jung faisait allusion. Intéressant, n'est-ce pas (le livre) .. (bien que, Jung aussi, évidemment ! ) ? Je me souviens de l'avoir lu quand c'est paru (en anglais). Faudrait que je le ressorte, il y avait de bonnes intuitions là-dedans...

      Supprimer
  5. A striking juxtaposition of images.

    RépondreSupprimer