mardi 7 février 2012

NaHaiWriMo version française :
http://www.facebook.com/groups/204038169620189/355946204429384/?notif_t=group_activity
Thème du jour : "Chagrin".



sur le tableau noir
les convois pour Auschwitz
jour de mémoire

**

pardon pour
notre chagrin
sans oubli
**

L'Histoire au tableau
regarder en face les morts
et tous les bourreaux.
**



Voir l'article de JEA en date du 6 février :
 http://motsaiques2.blogspot.com/

**

12 commentaires:

  1. Encore merci Danièle


    pardon pour
    notre chagrin
    sans oubli

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, en parler ! porter le triangle ! 3 membres de ma famille furent déportés.

      Supprimer
    2. JEA,
      "Pardon"... Les bourreaux connaissent(-aient)-ils ce mot ?

      Supprimer
  2. Toujours enseigner l'histoire aux jeunes générations car si un jour la mémoire venait à faire défaut, ce serait une deuxième mort pour les victimes de l'holocauste, de tous les holocaustes ! Je me rappelle les mots de "nuit et brouillard" : (...) Qui de nous veille de cet étrange observatoire, pour nous avertir de la venue des nouveaux bourreaux ? Ont-ils vraiment un autre visage que le nôtre ? mais aussi : (...)nous qui feignons de croire que tout cela est d’un seul temps et d’un seul pays.......
    Vigilance, instruction, mémoire, pour qu'on ne puisse jamais dire que tout cela n'a jamais existé, pour que jamais les bourreaux de l'histoire ne puisse s'excuser par un "je ne savais pas" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Cratès, il faut rester très vigilant.

      Supprimer
  3. Avec JEA, pour ne jamais oublier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci également à Cratès et Ötli.

      Supprimer
    2. Oui, Ötli, toutes ces horreurs ont été trop longtemps occultées.

      Supprimer
  4. L'Histoire au tableau
    regarder en face les morts
    et tous les bourreaux.

    RépondreSupprimer
  5. Tout en faisant notre devoir de mémoire et en rendant hommage aux victimes du passé, n'oublions pas de regarder autour de nous. De l'exclusion, des préjugés, des injustices, de l'inégalité, des discours populistes, parfois haineux ou incitant au mépris... tout ça se joue aussi au présent, en Europe (sur les rives de la méditerranée, au Pas de Calais...), en Amérique, au Moyen Orient... Comment faire pour que ce qui nous rend humain, la compassion, ne soit pas subrepticement détruit, effacé, remplacé par l'indifférence qui feint l'ignorance ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Passé et présent sont indissociables. Tout être humain a droit à la reconnaissance,à la dignité, à la VIE.

      Supprimer