dimanche 19 février 2012

Hier, j'étais invitée par la Maison de la Poésie de Poitiers, dans la Vienne. Voici quelques-uns de mes haïku écrits pendant le ginko, Place Notre-Dame.


marché Notre-Dame
une petite fille joue
entre deux étals

séance de guignol
l'ours en peluche et le baigneur chauve
côte à côte

cloches de midi
une forte odeur de nems 
monte sur la droite

sous l'arcade
deux pigeons tournent en rond
statues sans tête

du parvis des cris
un clochard sert la pâtée
à ses quatre chiens

tête de chapiteau
de la bouche d'un monstre
un oiseau s'envole

dans l'église glacée
les grandes orgues muettes
une flamme vacille

"corpus christi"
un rayon de soleil balaie
la paille des chaises


**

Proposition de Monika 


séance de guignol
côte à côte, l'ours en peluche
et le baigneur chauve


** 


Sous le regard de l'église
le spectacle du monde
se faire tout petit
 **

14 commentaires:

  1. J'aime venir te lire. cette facilité, qui est la tienne est agréable à voir.

    RépondreSupprimer
  2. Belle moisson ! J'aime particulièrement le clochard aux quatre chiens, l'odeur de nems et la séance de guignol.
    Pour ce dernier, que dirais-tu de cette autre version qui aurait l'avantage d'un meilleur rythme (mais qui change la chute) :

    séance de guignol
    côte à côte, l'ours en peluche
    et le baigneur chauve


    ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne changerai peut-être rien, Monika, car mentalement j'ai replacé les deux acteurs à la place qu'ils occupaient : l'ours en peluche à gauche, le baigneur chauve à droite, la position qu'ils occupent dans mon haïku. Je suis très visuelle en fait.

      Supprimer
    2. Tiens ! Ça s'est intéressant ! Plus visuelle qu'auditive, toi. Plus auditive que visuelle, moi. Mais alors, le haïku (ce "petit chant", comme il faudrait traduire textuellement le terme japonais, d'après ce que j'ai déjà lu, mais je suis peut-être mal renseignée) - lorsqu'on le dit (car ne faut-il pas le dire ? ) - ne doit-on pas tenir compte du rythme ? Mais ça, c'est sans doute la lubie d'une auditive ! ;-) De toute façon, c'est l'auteure qui a le dernier mot !

      Supprimer
    3. Je suis visuelle, mais sans doute pas mal auditive aussi. Et toi aussi. Car le haïku fait appel à tous nos sens.
      Ce que je voulais dire c'est que j'ai reproduit dans "l'espace texte" la position respective des petits personnages.

      Supprimer
  3. ... Though I like them all... I really like the -statues without heads-. The two pigeons seem to be looking for a place to perch.
    __I mention here, quite innocuosly, (and so LONG ago I'll add) I "kept company" with a young lady by the name of Jaquilyn (Jackie) Duteil? Ahhh, the odd coincidences than can occur.
    __Best wishes. _m

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Poor pigeons ! Nowhere to perch... Thanks, Magyar. A funny coincidence that your friend's name is the same as mine. Perhaps an unknown relative ?
      All the best

      Supprimer
  4. Bonjour
    Une maison de la poésie ça existe !!!!!!!!!!!!!!
    En résonnance :

    Sous le regard de l'église
    le spectacle du monde
    se faire tout petit

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Yanis et il y en a même pas mal en France. C'est vrai qu'elles sont souvent méconnues. Merci pour l'écho !

      Supprimer