lundi 17 mai 2010

Moisson du soir


********************
qui appelle ?
pas même un regard
le rouge-queue

promeneurs rares
au bord du sentier
une asperge géante

le ciel bleu
le vent
un coucou

sous ses pas
les aiguilles craquent
trois cartouches

remue-ménage
entre les corbeilles d’or
des terriers

chasse gardée
les lichens
déjà secs

le soleil
descend entre les troncs
un lapin
sur son derrière

poursuivie
par un bourdon
romarins en fleurs

plus forte
à chaque pas
l’odeur de la roquette sauvage

le couchant
à travers les vipérines
presque violet

bave d’escargot
sur ses doigts
un parfum de fenouil

mine de rien
entre deux rangs de vigne
un couple de perdrix

chute
à ses pieds
une amande fraîche

au loin
aboiements
elle détourne son chemin

retour
à deux heures de marche
même buisson d’églantiers


(Danièle)

***

un lapin
sur son derrière
le soleil

(Monika)

***

4 commentaires:

  1. Un récit de promenade tout en nuances dont se dégage une atmosphère de calme qu'on peut ainsi partager.

    Suggestion pour le haïku du lapin :

    un lapin
    sur son derrière
    le soleil

    cordialement
    M.

    RépondreSupprimer
  2. Merci de ta visite et de ta suggestion, Monika. Moi j'ai envie de garder mon lapin tel qu'il est, avec ses différents plans comme au théâtre.

    RépondreSupprimer