dimanche 17 mars 2013

TANKA MER

La vague se brise
sur le dos gris d'une digue
chute lumineuse
du vol fulgurant des mouettes
l'air ne retient que les cris

**

16 commentaires:

  1. En effet, on pourrait presque intervertir nos billets du jour!
    Est-ce à force d'années de "fréquentations" amicales?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans doute, Colo. J'ai souvent constaté ce genre de phénomène avec les personnes que je côtoie.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Le tanka permet tout cela. Merci de ta visite !

      Supprimer
  3. Et il suffit de fermer le syeux: nous y sommes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais il manque encore le parfum de la mer...

      Supprimer
  4. J'aime beaucoup ce tanka très poétique en plein coeur du Printemps des Poètes: les voix de la mer.

    RépondreSupprimer
  5. Réponses
    1. Merci. Le tanka est un exercice difficile, l'air de rein.

      Supprimer
  6. Je viens relire "La vague" - mouvement, couleurs, sonorités, tout y est, bravo.
    Un bonjour de Bruxelles sous une vague... de pluie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, je suis comblée. Bruxelles sous la pluie... ce doit être plutôt courant ?!

      Supprimer