mercredi 18 mars 2015

Mon île



deux ans d'absence
mon île
vais-je la reconnaître ?

retourner
dans le petit cimetière
la tombe aura vieilli

fleurs de tamarin
sous la houle océane
leur rose fragile

un regard furtif
à la maison des aïeux
des ombres m'escortent

** 

Bill

I ask a stranger
for directions . . .
my home town


je demande ma route
à un étranger...
"my home town"

(Traduction Danièle)

**

32 commentaires:

  1. +
    L'absence
    je la connais.
    +

    Amicalement.
    Marcel.

    RépondreSupprimer
  2. These are beautiful inidvidually, and they work together powerfully

    I ask a stranger
    for directions . . .
    my home town

    RépondreSupprimer
  3. Tout autour, l'eau... et sur l'île, une longue histoire...

    RépondreSupprimer
  4. Nostalgie partagée, Danièle. Moi aussi j'ai demandé mon chemin "de retour au pays natal"... Souvenir aigre-doux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il arrive toujours un moment où l'on se sent étranger dans sa ville natale.

      Supprimer
  5. Ces textes sont très beaux. Je suis heureuse de côtoyer celle qui en est l'auteure. Bises Danièle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue, Florence ! Heureuse de te voir ici. Bises.

      Supprimer
  6. "ville natale" is actually clearer than "home town," but "home town" is what we say. Thanks.

    RépondreSupprimer
  7. Vers délicats, ne pas y toucher, juste relire.

    RépondreSupprimer
  8. une très belle série
    pleine de sensibilité.
    Bon dimanche Danièle.

    RépondreSupprimer
  9. L'ensemble est empreint d'une émotion retenue.
    C'est très beau, Danièle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, Aliénor. Je ressens une petite appréhension à retourner là-bas. Bonne semaine !

      Supprimer
  10. __A great feeling here, Daniele_!

    Just to question, the other side of returning home.
    __Returning home__ to so many changes of time. I wonder, will my homeland know me

    RépondreSupprimer
  11. Comment éviter l'émotion que tu exprimes si bien, si délicatement?
    Amicalement Danièle.

    RépondreSupprimer
  12. Revenue vers les miens
    Sur les plages -
    Pas un chat

    RépondreSupprimer
  13. un beau poème, mon ami !!!!!!!

    no hay abandono
    en la ausencia forzosa,
    sólo nostalgia

    recuerdos rosas
    entre las nuevas flores...
    mi tamarindo !!

    Et pour vous, daniele, salutations !!

    RépondreSupprimer
  14. Le retour
    l'imagination
    inversée.

    Marcel.
    http://minimaliste.eklablog.com

    RépondreSupprimer
  15. A quand le retour ?
    Marcel

    http://minimaliste.eklablog.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Par monts et par vaux, toujours. Je ne suis pas loin.

      Supprimer
  16. Cette mélancolie présente qui se mêle aux souvenirs, aux lieux en évolution, à la fuite du temps, comme c'est un beau moment de lecture. Jusqu'au clin d’œil à l'étranger interpellé . C'est un court métrage émouvant qui m'a emporté jusqu'à cette île adorée comme le chantait Nougaro.

    Je t'espère en bonne santé et je t'embrasse.

    Roger

    Petit message : je t'ai dédicacé une de mes dernières créations sur mon blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce gentil message, cher Roger. Je t'embrasse bien amicalement aussi.

      Supprimer