mercredi 10 octobre 2012


Ah ! les journées sont courtes et les distances longues. A peine arrivée de Shikoku, je suis repartie pour Martigues où s'est tenu le splendide festival de haïku de l'AFH.
De retour ici, une triste nouvelle. Direction la Vendée pour accompagner l'amie de jeunesse vers sa dernière demeure.


le gris de l'asphalte
un peu de ma vie près d'elle
une feuille hésite

** 



Dans mon jardin
son souvenir planté
pour toutes les saisons
**

une croix
elle ne sera jamais
de bois

 **


Mario Benedetti:

"En foto sepia
estabas vos y el tiempo
se fue contigo"

Sur la photo sepia
tu étais et le temps
est parti avec toi.(Trad- Colo)

**

16 commentaires:

  1. Dans mon jardin
    son souvenir planté
    pour toutes les saisons

    Chère Danièle amitié

    RépondreSupprimer
  2. une croix
    elle ne sera jamais
    de bois

    RépondreSupprimer
  3. Mario Benedetti:
    "En foto sepia
    estabas vos y el tiempo
    se fue contigo"

    Sur la photo
    tu étais et le temps
    est parti avec toi.(Trad- Colo)

    Très amicalement, Danièle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aïe, Danièle, dans la traduction j'ai oublié le mot sépia!!!

      Supprimer
    2. C'est vrai, Colo. Mais le poème est bien beau quand même. Merci de tout cœur.
      Amitiés.

      Supprimer
  4. Ha! je t'accompagne de toutes mes pensées.Quel retour abrupt.
    Bon courage, Danièle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Maïté. Un peu de calme à présent.

      Supprimer
  5. Je reviens sur ton blog, je viens de passer un très bon moment , je me suis mis à voyager de mon bureau à travers tes photos et tes mots sur la trace des anciens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Laurent ! Tu as vu quel beau voyage j'ai fait, au pays du haïku !

      Supprimer
  6. Danièle,
    il m'est arrivé récemment la même douloureuse expérience, et je compatis avec toi. C'est difficile de voir ainsi partir, - déjà ! - des amies qui ont notre âge... J'imagine que ce départ prématuré doit réveiller beaucoup de souvenirs. Bon courage,

    amicalement
    M.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, Monika ! Je me souviens des moments heureux partagés.
      Amitiés.

      Supprimer
  7. De retour de Provence, je viens prendre connaissance de la suite de votre voyage, et je vous trouve dans la tristesse d'une séparation. Courage, Danièle.

    RépondreSupprimer