samedi 23 janvier 2010

mer invisible
le halo du phare
mangé par la brume

5 commentaires:

  1. toute une ambiance propice à l'imagination ... faite d'ombres et de lumières. Elles sont inscrites dans ma mémoire les brumes qui rodent sur la Loire, cette humidité prégnante ...

    RépondreSupprimer
  2. Merci à tous deux. La brume crée une ambiance tellement impalpable que les mots et le ton justes pour l'évoquer sont à (sou)peser avec doigté. Vos commentaires me font plaisir.

    RépondreSupprimer
  3. la brume qui mange la ville aussi. Très beau texte.

    RépondreSupprimer