vendredi 29 janvier 2010


l'arbre...
son oeil étonné

9 commentaires:

  1. Je ne peux être que supporter à 100 % de ce genre d'écrit minimaliste (cf. Décantation du temps)

    La photo est bel et bien à sa place, mais imaginons qu'elle ne soit pas là : l'effet (surprise) serait encore plus fort et le lecteur devrait faire appel à son imagination, la victoire du poème bref ouvert...

    J'en redemande.

    RépondreSupprimer
  2. L'oeil était dans le tronc
    Et regardait Danièle...

    André :-)

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. oui la photo est superbe ... le texte aussi
    je partage l'avis de mop, la lecture de ce texte sans image, si bonne soit-elle, est pure poésie ... les pensées s'envolent.

    RépondreSupprimer
  5. Merci, Mop. Tes commentaires m'encouragent et m'aident beaucoup à progresser. Je suis toujours très heureuse quand je ne me casse pas la figure avec cet exercice délicat. Si, de plus, ce poème minimaliste fonctionne même sans la photo, je suis au comble de la satisfaction.

    Top là, André ! En regardant cet arbre, j'ai justement pensé à Caïn.


    Merci Mido également. Il faut que "j'apprivoise" peut-être mon blog afin de dissocier parfois photo et texte.

    RépondreSupprimer
  6. Mop, j'ai commandé "Décantation du temps". Hâte de le recevoir.

    RépondreSupprimer
  7. j'aime beaucoup! Et j'apprends aussi beaucoup

    RépondreSupprimer
  8. Merci mimik. Les échanges nous enrichissent les uns les autres.

    RépondreSupprimer